Pianity, le projet français qui bouleverse le secteur de la musique

Promouvoir les musiques NFT, c’est le but ultime de Pianity, une plateforme française de tokens non fongibles (NFT) qui a vu le jour en avril 2021. Après une année d’existence, de l’eau a coulé sous les ponts de Pianity. Le temps de chauffer votre café et d’une lecture, vous apprendrez beaucoup de choses sur le projet qui révolutionnera l’industrie de la musique.

Pianity, qu'est-ce que c'est ?

D’abord, Pianity est une plateforme de musiques NFT regroupant des musiciens et une communauté mus par une seule et unique passion, la musique. On y autorise plusieurs activités : création, vente, achat et collection de chansons en édition limitées et certifiées par la technologie blockchain. Grâce à Pianity, la musique promet des revenus pour les artistes et aussi un objet de collection pour les amateurs de musique NFT. 

Sur les plateformes de streaming, 90% des artistes gagnent moins de 100 $ par an. Pour résoudre ce problème, Pianity a mis en place un système de partage de bénéfices. Les artistes reçoivent 80 % du revenu généré par les ventes de NFT, avec 0 $ de frais de mint, 0 $ de frais de gaz. Ils ont la possibilité de faire des éditions de 1,10,100 et 1000 exemplaires. Quant aux collectionneurs, non seulement ils deviennent propriétaires du NFT, mais ils reçoivent aussi une fraction des ventes de NFT de la semaine précédente.

Pianity a choisi d’utiliser Arweave comme solution pour créer des NFT, cette blockchain qui consomme 100 fois moins qu’Ethereum. Le 2ème avantage d’Arweave c’est que les actifs musicaux et les métadonnées du smart contrat sont stockés ensemble sur la blockchain.

Pianity, la création et les différents avantages de la plateforme

La version beta de la plateforme a vu le jour en avril 2021, lors de l’Open Web Foundry d’Arweave. D’ailleurs, le projet, fort d’un siège à Paris, est propulsé par la technologie écologique Arweave.

Lancelot Owczarczak, CTO et cofondateur de Pianity, jubilait du succès de son projet. Voici son commentaire sur ce sujet :

« C’était fou la vitesse à laquelle nous avons construit la première version du projet. Personne ne voulait se reposer. C’était trop excitant de voir les artistes et les collectionneurs monter si rapidement leur intérêt. Nous savions que nous étions sur quelque chose de grand… et que ce n’était que le début. »

En parlant des fondateurs de Pianity, mis à part Lancelot Owczarczak, il existe également des profils non moins intéressants derrière Pianity. Nous citerons parmi eux l’autre cofondateur et CEO de la start-up française, Kevin Primicerio. Et il y a aussi Simon de Kinkelin, Head of Partnership et également cofondateur.

Deux mois après le lancement de la beta, Pianity était officiellement lancée. À l’occasion, l’entreprise a réalisé sa première vente publique en collaboration avec Shika Shika Label. « Birdsong », tel est le nom de ce projet composé d’une série de 6 NFT. Au lieu de vendre des musiques NFT, Pianity a choisi de mettre en avant des chants d’oiseaux d’espèces en voie de disparition. Le but étant de sensibiliser et de collecter des fonds pour leur protection

Pour récompenser et faire participer sa communauté dans la curation des artistes, Pianity a décidé de créer le token de gouvernance $PIA pour sa DAO (Decentralized Autonomous Organisation).  Les artistes sont libres de créer et d’ajouter leurs chansons sur Pianity, mais pour pouvoir vendre des NFT, l’artiste doit être approuvé par la PianityDAO. Chaque utilisateur a des droits de vote qui correspondent aux nombres de tokens qu’il détient. Pour pouvoir voter il faut staker des tokens $PIA. Toutes les semaines, les membres de la DAO reçoivent un pourcentage des ventes de la semaine proportionnel à la valeur des leurs NFT. Pianity a aussi mis au point son système de classement qui fait d’elle une plateforme de musique NFT unique axée sur la communauté. Grâce à ce procédé, les utilisateurs les plus actifs peuvent recevoir jusqu’à 15 000 $PIA chaque semaine en fonction de leur contribution à l’écosystème.

Une levée de fonds pour l'international

Pianity a fait un grand bond en avant en réalisant une levée de fonds de 6,5 millions de dollars. La somme amassée au jour du 2 mars facilitera l’exécution des plans de partenariat de l’entreprise avec de grandes sociétés musicales dans le monde entier. Pour cela, des bureaux seront ouverts aux États-Unis, en Amérique latine afin de soutenir son expansion dans l’industrie de la musique et les chansons NFT.

Voici les commentaires de Kevin Primicerio concernant cette étape du projet :

« Les NFT ouvrent de grandes opportunités pour tous les artistes, car ils transforment le modèle économique de l’industrie musicale… Avec les NFT, les artistes peuvent monétiser leur musique comme jamais auparavant, ce qu’ils ne pouvaient pas faire avec les plateformes de streaming traditionnelles. Nous sommes ravis de ce tour de table, car il nous permet d’avancer dans la transformation du modèle économique de la musique en ligne. »

Un marché secondaire qui ouvre le Droit de suite aux musiciens

Le marché secondaire, la nouvelle fonctionnalité au sein de la plateforme de Pianity, permet aux collectionneurs d’échanger, de vendre et de revendre leurs NFT musicaux en édition limitée à d’autres collectionneurs. Cela permet également aux artistes de gagner de l’argent chaque fois que leur NFT est revendu. Les artistes reçoivent 8 % sur les reventes de leurs NFT. 

Pour le moment, les collectionneurs peuvent revendre leur NFT à un prix fixe ou aux enchères, avec la possibilité de fixer un prix de réserve. Bientôt, les collectionneurs vont pouvoir faire des offres sur n’importe quel NFT sur la plateforme, même si ces NFT ne sont pas mis en vente. Les détenteurs de NFT peuvent accepter ou refuser ces offres sans limite. 

La nouvelle fonctionnalité facilitera les interactions entre les collectionneurs, tout en permettant aux artistes de recevoir des droits de suite. Le marché secondaire sur la plateforme Pianity répond à une inégalité majeure à laquelle sont confrontés les artistes musicaux, à savoir la nature reproductible des fichiers musicaux et l’impossibilité d’identifier le créateur ou le propriétaire original du fichier.

Conclusion

Pianity est un projet ambitieux qui demande à être suivi de près. En résumé, leur objectif est de changer totalement le monde de la musique par le biais des NFT. Ce projet français va permettre une démocratisation des NFT musicaux tout en rémunérant les artistes à leur juste valeur. Nous sommes fiers d’être partenaire de Pianity et nous ferons des points d’étapes sur l’avancé du projet.